Le droit et les non-humains : dialogue entre Antiquité, anthropologie et droit

8 & 9 juin 2023
Université Paris Nanterre, bâtiment Ginouvès, salle du conseil

2e ATELIER « Anthropologie historique de la nature »


Organisé par : Sophie Bouffier (Univ. Aix-Marseille), Christophe Chandezon (Univ. Montpellier), Adeline Grand Clément (Univ. Toulouse), Frédéric Le Blay (Univ. Nantes), Marine Micquel (Univ. Tours), William Pillot (Univ. Angers), Marguerite Ronin (CNRS ArScAn)

Ce deuxième atelier d’anthropologie historique de la nature réunit, autour de la thématique des droits des non-humains, des historiens et des historiennes de l’antiquité, des anthropologues et des juristes afin d’engager un dialogue sur des questions très actuelles. Confrontés à la dégradation rapide des écosystèmes, plusieurs pays ont accordé une personnalité juridique à des entités géo-physiques comme des fleuves, des lagunes ou des montagnes. Une évolution des sensibilités, l’interrogation du dualisme nature/culture, de même que la nécessité de protéger certaines espèces sauvages, stimulent également aujourd’hui une intense réflexion sur les droits des animaux et des végétaux. La comparaison avec des sociétés antiques permet en outre de réfléchir à la place de divinités ou d’esprits liés à des entités naturelles dans le système normatif.
Les évolutions du droit soulèvent bien sûr un certain nombre de questions (dès 1972, Christopher Stone, juriste américain, posait la question : « Les arbres doivent-ils pouvoir plaider ? »), qui intéressent non seulement les juristes mais également les anthropologues et les historiens. Si les normes juridiques servent en effet à organiser les sociétés en régissant des pratiques, elles sont aussi le produit d’un imaginaire social et s’inscrivent toujours dans un contexte socio-historique précis. Elles portent l’influence des pensées développées dans des contextes historiques antérieurs. Au-delà de la prise de conscience de l’urgence écologique, quelles transformations dans nos imaginaires permettent aujourd’hui de faire évoluer le cadre juridique des relations humains / non-humains ? Les anthropologues et les historien.ne.s peuvent-ils contribuer à ces transformations ? Cet atelier sera l’occasion de s’interroger, à travers différents exemples historiques et anthropologiques, sur les fondements des relations entre humains et non-humains (exploitation, réciprocité, coopération, compétition…) ainsi que sur leurs modalités (aménagements, conflits d’usage, violences, altérations ou destructions) et sur leur traduction dans le système normatif.

Jeudi 8 juin

13h30 Accueil (café)
13h50 Première session : Droit et monde animal
Discutants : Jean Trinquier (ENS) et Damien Agut (CNRS ArScAn)


14h – 16h15
Jérémy Clément (historien, UPN)
Des droits pour les animaux ou des animaux dans le droit. Le cas de la Grèce ancienne
Vanessa Manceron (anthropologue, CNRS LESC)
La protection des oiseaux en Italie face à la légalité
Ninon Maillard (juriste, UPN)
Naissance d’une discipline juridique contemporaine ancrée dans l’histoire : la revue semestrielle de droit animalier


16h15 Pause


16h35 – 18h35
Daniela Berti-Tarabout (anthropologue, CNRS CESAH)
Protection animale et liberté religieuse en Inde: le cas des sacrifices d’animaux
Louise Quillien (historienne, CNRS)
La gestion de l’élevage par les temples babyloniens au VIe siècle av. J.-C., aspects théoriques et pratiques

Vendredi 9 juin

Deuxième session : Droit et entités géo-physiques
Discutantes : Soazic Kerneis (UPN) et Fabienne Wateau (CNRS LESC)

9h – 11h
Stéphane Lebreton (historien, Université d’Arras)
Intenter un procès au Méandre. Les anciens dotaient-ils le fleuve d’une personnalité ?
Sandrine Revet (anthropologue, CERI Science Po)
Les droits du fleuve Atrato en Colombie : inspirations anthropologiques pour une décision juridique

11h – 11h15 Pause


11h15 – 13h15
Marguerite Ronin (historienne, CNRS ArScAn) et Sophie Bouffier (historienne, Université Aix-Marseille)
Les fleuves en Italie grecque et romaine : une protection des usages ou de la ressource ?
Pierre Brunet (juriste, Université Paris 1)
Les droits de la nature : incorporation d’un imaginaire ou imagination juridique ?

13h15 – 14h15 Déjeuner (buffet à la MSH)


14h15 – 15h Discussion finale autour de l’exemple de la Loire
Sophie Gosselin (philosophe, EHESS)
Personnalisation juridique de la nature et personnification cosmopolitique des territoires de vie



Citer ce billet
Amarande Laffon (2023, 3 juin). Le droit et les non-humains : dialogue entre Antiquité, anthropologie et droit. HÉSIODE. Consulté le 18 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/pil7

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search