Naissance du Réseau Humanités Environnementales et Antiquité Méditerranéenne (RHEAM)

Le texte de l’annonce ci-dessous est tiré du carnet Hypothèses de Marguerite Ronin :

Les Humanités environnementales constituent un champ de recherche aujourd’hui en plein essor qui répond à la fois à des attentes sociales (fournir des éléments de réflexion face à la crise écologique actuelle) et scientifiques (dégager de nouvelles perspectives de recherche pour les sciences humaines dans un contexte de forte compétition entre les champs disciplinaires). Elles ont vocation à faire dialoguer les sciences humaines, les sciences sociales et les sciences de l’environnement. Elles interrogent les relations entre humains et non-humains et repensent l’articulation entre les structures politiques, économiques et sociales, et les réalités environnementales.

Les sciences de l’Antiquité sont mal fédérées au sein de ce champ prometteur, alors même que les Humanités environnementales ont beaucoup à gagner à l’apport des recherches sur les environnements antiques. Pour mieux appréhender la place de l’humain dans l’environnement, il est en effet nécessaire de prendre en considération l’épaisseur historique de cette relation, de la façon dont elle a pu transformer un milieu mais a également été influencée par lui. De ce point de vue, la Méditerranée antique est d’une grande richesse pour explorer la complexité des relations humains/non-humains en raison de la multiplicité de ses espaces naturels et de leurs mutations au cours du temps, de la diversité des civilisations qui l’occupent au cours de près de deux millénaires d’histoire et de la variété des rapports que les sociétés humaines y entretiennent avec leur environnement.

L’émergence des Humanités environnementales répond en outre à une volonté de contribuer au débat public et à la formulation des politiques environnementales. À ce titre, l’étude de la Méditerranée antique aide à opérer un décentrement permettant de traquer héritages et différences dans les trajectoires que les sociétés ont suivies, et de créer une distance propice à la compréhension de la complexité des relations humains/non-humains aujourd’hui et des enjeux écologiques actuels. Enfin, dans un contexte d’interrogation sur le devenir des humanités classiques, il est important de valoriser le fort potentiel heuristique de la Méditerranée antique face aux transformations profondes tant de nos environnements que de nos rapports à eux.

Pour répondre à tous ces enjeux, s’est constitué en 2022 le Réseau Humanités Environnementales et Antiquité Méditerranéenne, piloté par sept spécialistes des mondes grecs et romains (Sophie Bouffier, Christophe Chandezon, Adeline Grand-Clément, Frédéric Le Blay, Marine Miquel, William Pillot et Marguerite Ronin). Deux ateliers ont eu lieu, en 2022 à Toulouse et en 2023 à Nanterre, permettant de faire dialoguer historien.nes, anthropologues et juristes autour de thématiques communes. Le troisième atelier est prévu à Montpellier les 3 et 4 juin 2024 sur le thème “Espaces sacrés et environnement : usages, mésusages et protections”. Les ateliers d’anthropologie historique de la nature sont chaque année inscrits au programme du festival Le Printemps de l’Histoire Environnementale, organisé par le RUCHE.

RHEAM est également à l’origine d’une Encyclopédie des environnements de Méditerranée antique, qui sera développée sous la forme d’un ouvrage numérique sur le portail Kaleidomed.

RHEAM permet d’inscrire de façon très claire l’Antiquité méditerranéenne dans le champ relativement récent des Humanités environnementales. Il éclaire la pluralité des regards que les sociétés anciennes portaient sur leur environnement, ainsi que l’éventail des pratiques par lesquelles elles interagissaient avec lui. Il permet en retour de réfléchir à la spécificité de l’Antiquité au sein de ce domaine en plein essor. Enfin, le Réseau a pour ambition de mesurer l’apport possible des études sur les sociétés anciennes aux enjeux sociétaux du changement climatique et de l’effondrement de la biodiversité.



Citer ce billet
William Pillot (2024, 22 mars). Naissance du Réseau Humanités Environnementales et Antiquité Méditerranéenne (RHEAM). HÉSIODE. Consulté le 18 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w2jd

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search